LES CRÉATRICES

Juliette et Clémentine

se sont rencontrées le 10 février 2018,

 ici

Juliette

« Après plusieurs semaines de rendez-vous manqués, nous avons convenu de nous retrouver au Lake Street Bar, dans une des rues passantes de Greenpoint, ce petit quartier polonais à l’Ouest de l'East River. A cette époque, je suis journaliste pour le mensuel France-Amérique. Je suis arrivée à New York armée d’une valise et d'un roman de Stephen King, sans rien d'autre en poche que l'adresse de la rédaction. Depuis mon bureau de Manhattan, j'ai tenté d'élucider la relation d’amour-haine qui unit la France et les US pendant des mois, tout en explorant la côte Est, la Nouvelle-Orléans et la Californie. 

Il n'a pas fallu longtemps, ce 10 février, pour que la magie du vendredi opère - et que Clémentine force un serveur à nous offrir des shots. Depuis cette aventure (New York, pas les shots), j’ai fait le trajet inverse de milliers de migrants en retraversant l’Atlantique pour m’installer en Irlande du Nord. De là, je suis de près le Brexit, tout en gardant un œil et un crayon sur l’actualité de nos cousins américains. »

Ses spécialités

Médias et journalisme américains, histoire des États-Unis, les livres qui se déroulent à New York, la Beat generation, système de santé et relations franco-américain.es.

Clémentine

« Ce soir-là, et comme tous les soirs depuis mon arrivée à New York, il faisait un froid glacial. Je suis sortie tard de la rédaction de

Keep In News, où je travaillais comme assistante de production en télévision. J’ai sauté dans la ligne G du métro pour rejoindre Juliette au Lake Street Bar, à quelques pas de mon appartement de Brooklyn. J’avais hâte de la rencontrer, et quelques verres plus tard, je savais que mon intuition ne m'avait pas déçue.

J'ai finalement quitté New York quelques mois plus tard pour rejoindre une agence de communication au Maroc, puis pour me lancer en créatrice de contenu indépendante, en mobilité et sans attache. J'ai cependant gardé l'habitude de faire des voyages récurrents aux États-Unis. Ce pays me fascine depuis mon échange universitaire à Santa Barbara où j'ai étudié le cinéma et les médias américains, jusqu'à mes pérégrinations new-yorkaises. Il fallait que j'en parle, de ce pays, et ça tombe bien, car Juliette avait la même envie. »

Ses spécialités

Cinéma et séries américain.es, culture des road trips, système universitaire, spécialités culinaires, Bourse de Wall Street et gentrification des villes.

à LA COMM'

Daria

« J’ai connu Juliette sur les bancs de l’école de journalisme, à Lille. Lorsqu’elle m’a proposée de rejoindre la team de West Side Stories, je n’ai pas hésité une seconde. Nous étions alors en vacances… sur la côte atlantique ! Je venais de terminer mon premier contrat en tant que community manager, pour un média. Destinée plutôt à faire de la télé, j’ai découvert qu’en fait, créer des stories et modérer des commentaires me plaisait beaucoup plus. Je n’ai pas encore eu la chance de visiter les États-Unis, mais je rêve d’y aller pour marcher sur les traces de mon personnage cinématographique préféré : Forrest Gump. »